Saint Pierre de Pleugriffet : site officiel du club de foot de PLEUGRIFFET - footeo

Paris à l'italienne

15 janvier 2012 - 00:21


 

 

 

Un doublé de Nenê et une réalisation de Javier Pastore ont permis au Paris Saint-Germain de s'imposer face à Toulouse (3-1), samedi, lors de la vingtième levée de Ligue 1. Les hommes de Carlo Ancelotti, qui vivait sa "vraie" première sur le banc parisien, ont joué un football pragmatique, se reposant sur leurs qualités individuelles, et conservent la tête du classement général, trois longueurs devant Montpellier, qui a battu Lyon grâce à Olivier Giroud (1-0).

Ça pourrait toujours être mieux, c'est sûr. Dans le contexte nouveau du PSG qatarien, et encore plus depuis le début très récent de l'ère Ancelotti, les exigences envers le club de la capitale sont si énormes que beaucoup en espèrent le paradis à chaque sortie. Ce n'était pas tout à fait le cas au Parc, mais au-delà d'une première période poussive, la façon dont les Parisiens ont empaqueté leur affaire après le repos permet tout de même de démarrer l'année 2012 en championnat avec un sacré capital confiance, qu'amène cette victoire presque sans bavure face à Toulouse (3-1). La manière et la facilité déployées dans le jeu par les leaders de Ligue 1 laissent croire à l'idée d'une équipe séduisante.

L'effondrement des Toulousains, après le deuxième but de Pastore (56e), a toutefois bien aidé le PSG à dérouler son football par la suite et à régaler son public. D'autant qu'en technicien éminemment exigeant, "Don Carlo" ne manquera certainement pas d'appuyer là où ça fait encore mal, en vue des prochaines sorties. S'ils avaient fait l'essentiel du jeu lors des 45 premières minutes, les Rouge et Bleu ont aussi clairement manqué de percussion et de rythme dans les petits espaces à ce moment-là. Le but heureux de Nenê a tout changé (1-0, 38e), lui qui a confirmé qu'il menait la barque offensive des Parisiens cette saison pendant que Mohamed Sissoko s'est encore chargé de tout ratisser au milieu et que Maxwell a livré une bonne copie pour ses débuts sous son nouveau maillot.


Ancelotti: "C'était un bon soir pour moi"

C'est à la fois paradoxal et pas si étrange, mais il y a donc eu un gouffre entre la prestation face à Locminé et celle contre Toulouse. En ouvrant le score rapidement et face à une équipe un peu plus joueuse et propice à créer quelques espaces, Paris a confirmé qu'il savait évoluer en contre, comme à l'époque Kombouaré. Avant l'ouverture du score de Nenê, qui a largement profité d'une glissade puis d'un contre bienvenu du malheureux Ninkov, Javier Pastore (20e) et Jérémy Ménez (34e) ont tour à tour buté sur Ahamada, et il n'y a pas eu grand-chose d'autre à se mettre sous la dent. Il faut reconnaître qu'avec Milan Bisevac titularisé arrière droit, et Kévin Gameiro prostré sur le banc au coup d'envoi, les tâtonnements étaient un peu inévitables.

Le seul vrai problème de la soirée se situe d'ailleurs ici pour le PSG: Gameiro, justement, est entré pour la dernière demi-heure et a manqué deux occasions nettes (72e, 90e+2), laissant ainsi son compteur buts bloqué à neuf unités. A l'heure où toutes les cartes sont rebattues suite à l'arrivée de Carlo Ancelotti, ce n'est pas le meilleur moyen de s'imposer en recours incontestable aux avant-postes. Et ce n'est probablement pas, non plus, ce qui infléchira les vues des dirigeants et de l'entraîneur quant au caractère nécessaire de la venue d'un attaquant de dimension internationale. "Si nous avons la possibilité, nous voulons avoir un autre attaquant", a d'ailleurs confirmé Ancelotti à l'issue de la partie, devant les caméras d'Orange sport. Pour le reste, à part Nenê et son doublé, dont le deuxième sur un exploit individuel qui a laissé le pauvre Congré sur place (3-0, 68e), Pastore s'est aussi remis en selle.

En réalisant une jolie feinte de corps suite à une passe de Ménez, toujours au détriment de Congré, l'Argentin a permis aux siens de prendre le large et s'est signalé par plusieurs gestes techniques témoins d'une envie de jouer petit à petit retrouvée. "Il a beaucoup de qualités, c'est important qu'il joue pour l'équipe", poursuivait Ancelotti, par ailleurs heureux de sa première réussie: "Je suis content, on a joué un bon match. Il était important de gagner, de bien jouer. C'était un bon soir pour moi, c'était la première fois au Parc. L'équipe a joué un bon football. Nous avons commencé le match un peu timidement, mais en seconde période on a bien joué en contre et on aurait pu marquer beaucoup de buts." Ménez (54e, 62e), Pastore (73e, 90e+1) ou Clément Chantôme (86e) auraient en effet pu corser l'addition, alors que les enchaînements techniques ont parfois été franchement plaisants au plus fort de la domination parisienne. Au lieu de quoi, Daniel Braaten a réduit la marque en toute fin de match à bout portant (3-1, 88e). Mais globalement, les grands débuts d'Ancelotti dans son nouvel antre sont tout à fait réussis.

Commentaires

Jérémy Alliot 15 janvier 2012 00:49

une victoire étais impérative pour les Parisien après sa difficile victoire contre Locminé.

bonne année 2015 plus de 2 ans
Tournoi de Pâques des Bleuets de Crédin plus de 3 ans
SUPER LOTO des Bleuets de Crédin plus de 3 ans
MEILLEURS VOEUX 2014 plus de 3 ans
BONNE ANNEE plus de 3 ans
Noel arrive plus de 3 ans
LA VRAIE-CROIX TOURNOI EN SALLE le 28/12/13 plus de 3 ans
Nouveaux jeux de maillots plus de 3 ans
doudoux doudoux a commenté ENTRAINEMENT plus de 4 ans
ENTRAINEMENT plus de 4 ans
Rassemblement Administrateurs Sites FOOTEO Samedi 29 Juin plus de 4 ans
Rohan B / Equipe B - District 3 : résumé du match plus de 4 ans
Campeneac A / Equipe A - District 1 : résumé du match plus de 4 ans
Equipe C - District 4 / Credi B et 2 plus de 4 ans
Moustoir Remungol / Equipe C - District 4 et 2 autres : résumés des matchs plus de 4 ans

 COMMUNAUTÉ

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 7 Joueurs
  • 1 Supporter

.

saison 2012-2013

UN PEU D'HUMOUR

 

Allô police !!!

- Allô Police ! Je viens d'écraser un poulet. Que dois-je faire ?
- Et bien , plumez-le et faites-le cuire à thermostat 6.
- Ah bon ! Et qu'est-ce que je fais de la moto ?